Illustration_emeutes2du23juin2011_seckasysteme

Le Sénégal aura vécu ce jeudi 23 juin 2011 l'une des plus violentes révoltes populaires de son histoire post-indépendance avec les manifestations ça et là organisées à travers tout le pays par la société civile et les partis politiques de l'opposition pour lutter contre le vote par les députés de la énième trouvaille du président Wade visant à instituer un ticket "Président-vice Président" lors des prochaines élections présidentielles de février 2012.

Au delà de ce projet de loi dit : "ticket présidentiel" fort décrié et combattu, Wade et son entourage ont tenté vainement de réviser une énième fois la constitution, non pas pour les intérêts du peuple Sénégalais mais uniquement pour des raisons électoralistes et visant subtilement à contourner leur impopularité pour gagner la présidentielle de 2012 dès le 1er tour.

Conscient de son prochain faible score (25 - 27 %) que ces "Services" lui prédisent au 1er tour de la prochaine présidentielle, mais aussi et surtout, conscient de sa défaite certaine en cas de second tour, le président Wade et ses conseillers croyaient pouvoir berner une énième fois les Sénégalais en leur servant leur projet de Ticket Présidentiel avec possibilité de victoire dès le premier tour en ramenant à 25,01 % le score requis pour être élu au lieu de 50,01 % actuellement.

J'ai beau essayer de trouver une circonstance atténuante au président Abdoulaye Wade mais force est de reconnaître que le "Boulanger" Sénégalais ne risque pas d'inscrire son nom au tableau d'honneur des meilleurs présidents que le Sénégal ait connu tellement il a déçu les immenses espoirs que la majorité du peuple Sénégalais avait placés en lui.

Jamais les inégalités et les injustices n'ont été au niveau qu'elles ont atteint aujourd'hui,

Jamais le fossé entre Riches et Pauvres n'a été aussi profond que durant ce régne de Wade avec des arrivistes riches en milliards du seul fait de leur proximité avec le président Wade alors que les plus méritants qui n'applaudissent pas Maître Wade sont méprisés, sanctionnés et relégués aux derniers rangs,

Jamais la majorité du peuple Sénégalais n'a été aussi pauvre et en situation de survie dans les ténèbres et les eaux boueuses, le régime de Wade ne parvenant pas à sortir certaines populations des inondations, encore moins, alimenter les Sénégalais en énérgie suffisante, ne serait-ce que pour se passer de la bougie et ce, 51 ans après l'indépendance du pays,

Bien sûr que des avancées ont été notées ça et là, notamment en matière d'infrastructure routière mais force est de reconnaître que tous les milliards décaissés du Trésor public à cet effet auraient pu permettre la réalisation du quadruple de ce qui a été fait, les scandales financiers relevés à presque tous les niveaux de L'Etat témoignant si besoin en était de l'ampleur de la corruption, des surfacturations entre autres enrichissements illicites sur fonds de détournements de deniers publics.

C'est à tous les niveaux que le Sénégal suffoque alors que jamais le pays n'a été aussi riche en milliards, des milliards malheureusement qui n'ont alimenté que les comptes en banque des dignitaires du régime de Abdoulaye Wade et servi à un train de vie scandaleux de L'Etat.

Pour couronner le tout, l'avocat Wade aura été le Président qui aura le plus, porté atteinte aux Institutions de la République, les tordant à sa guise et à son seul profit personnel au détriment de l'intérêt général.

S'il reste encore une once de lucidité au président Wade, il doit se rappeler que c'est le peuple qui avait vomi le pouvoir socialiste en 2000 pour lui faire confiance, confiance qu'il a largement trahie mais que, heureusement ce même peuple peut reprendre pour la confier à d'autres fils de ce pays qui était cité comme un exemple de démocratie jusqu'à une période récente qui se situe aux enlentours de 2001.

Le Sénégal aurait pu faire l'économie de ces violences du jeudi 23-06-2011 et son lot de destructions de biens publics mais ne dit-on pas qu'on ne peut pas faire une omelette sans casser d'oeufs ?

Pourvu que cette révolte du 23-06-2011 serve de coup de semonce à Abdoulaye Wade, lequel doit se résoudre à l'idée que seul le peuple est propriétaire du pouvoir.

La majorité du peuple Sénégalais respecte tellement la démocratie qu'elle s'en est strictement tenue à ses revendications du jour visant le retrait du projet de loi instituant un Ticker présidentiel alors qu'elle aurait pu profiter de la peur et de la soudaine faiblesse du pouvoir, pour réclamer le départ de Wade.

A Wade de sauver ce qui peut encore l'être et d'arrêter de prendre les Sénégalais pour des Cons tout en sachant que rien ne se décidera pour les Sénégalais, ni à Washington, encore moins à L'Elysée.

 Emeutes9_Dakar2011_seckasysteme

Animation_Secka_New_3                Animation_3D          Animation_Secka_New_3