Tu es Peulh ?

Tu ne seras peut-être jamais Président de la République en Guinée-Conakry.

Ce qui se déroule en Guinée, sous les yeux de la Communauté internationale est scandaleux et honteux.

Nul doute que si le second tour de la Présidentielle Guinéenne avait lieu 15 jours après la proclamation officielle des résultats du 1er tour, Cellou Dalein Diallo l'aurait emporté haut la main.

Naïvement, les Observateurs Internationaux avaient cautionné les manoeuvres de Alpha Condé et de ses partisans pour trouver les voies et moyens de fermer les portes de la Présidence à Cellou Dalein Diallo, pour que la Guinée ne soit pas dirigée par un Peulh et craignant sans nul doute que les membres de cette communauté ne fassent toute la lumière sur les exactions et crimes perpétués contre eux 52 années durant et ce, depuis 1958.

Alpha Condé et ses partisans sont comme des voleurs qui crient au voleur!!

Ils ont manoeuvré en coulisse pour dénoncer des représailles et crimes imaginaires programmés contre eux en cas de succès de Cellou Dalein Diallo.

Alpha Condé et ses sbires ont commencé leur nettoyage ethnique contre la communauté Peulh dans de nombreuses régions de Guinée, contraignant ses membres à l'exil et en empêchant ses électeurs de voter au second tour.

Alpha Condé et ses partisans ont brandi le spectre d'un génocide à la Rwandaise à leur encontre en cas de succès de Cellou Dalein Diallo alors que ce sont eux même qui avaient programmé la poursuite de leurs crimes contre la communauté Peulh.

Comme au Rwanda, c'est la majorité de la population qui s'est retrouvée sous le joug de la minorité détentrice des pouvoirs militaires avec son lot de répressions, de brimades, de persécussions et de crimes organisés.

Alpha Condé et ses partisans sont sur le point de réussir leur coup en présence de représentants de la Communauté internationale passive, voire complice de ce honteux nettoyage ethnique dont sont victimes les Peulhs en Guinée.

Avec Alpha Condé au pouvoir en Guinée, c'est l'impunité assurée aux militaires qui ont commis les crimes du 28 septembre 2009 sous la dictature de Dadis Camara.

Avec Alpha Condé au pouvoir en Guinée, c'est "l'enterrement en première classe" de tous les dossiers de crimes perpétrés par les régimes de Sékou Touré et de Lansana Konté.

Décidément L'Afrique n'est pas encore prête pour la démocratie.

Seckasysteme compatissant avec la Communauté Peulh Guinéene sans défense qui avait cru en la démocratie, à la majorité du peuple Guinéen qui avait fondé un peu d'espoir avec ses premières "élections démocratiques" auxquelles elle participait.

http://www.seckasysteme.com