Seckasysteme_PresidenceGuinee

Ses 43,69 % des voix obtenues lors du 1er tour de l'élection présidentielle, ajoutées aux 13, 62 % de voix de Sidya Touré n'ont pas suffi à Cellou Dalein Diallo pour devenir le 4 ème président de Guinée.

Bien que le report des voix ne soit pas automatique dans une élection, les électeurs étant seuls maîtres de leurs bulletins dans l'isoloir, les résultats de l'élection présidentielle Guinéenne ressemblent plutôt à une mascarade qui défie la logique la plus élémentaire en matière d'élection démocratique.

De 18,25 % des voix, Alpha Condé vient de franchir, comme par magie, la barre de 52,52 % des voix contre 47, 48 % pour le malheureux Cellou Diallo.

Avec l'élection de Alpha Condé à la Présidence de la République, les Guinéens viennent de nous administrer une curieuse démocratie dont seuls les pays du Tiers-Monde ont le secret.

L'on aura beau dire qu'une mauvaise élection vaut mieux que l'absence d'élection mais de là à cautionner ce simulacre d'élection, il y'a un pas que je ne franchis pas.

Tout s'est déroulé à l'image de l'administration Guinéenne tatillonne et obsolète.

En fait, la communauté internationale a été contrainte par la situation, de cautionner ces élections abracadabrantesques, uniques dans les anales de l'histoire.

D'ailleurs, pourquoi pas ?

Les Guinéens peuvent bien se contenter de cet apprentissage de démocratie à la Guinéenne qui vaut beaucoup mieux que la dictature militaire. 

Photos_d_illustration_986