Seckasysteme_Electionslocalessn2009
Le 22 mars 2009 fera  date dans l'histoire politique du Sénégal avec ce qui semble être la première  déroute électorale du PDS au pouvoir depuis le 19 mars 2000.
En tous cas, tout porte à le croire avec les premières tendances lourdes de conséquence et de désillusion pour Wade & fils, avec la débâcle de la coalition Sopi 2009, laminés qu'ils sont à la lecture des résultats provisoires des élections locales qui se sont déroulées le 22 mars 2009 au Sénégal.

La maladroite implication totale du président Wade dans ce scrutin a donné des élans de référendum à ces éléctions dont les résultats provisoires donnent le sentiment d'un désavoeux, voire d'une sanction contre la politique de L'Alternance du PDS, contre ce que certains qualifient de dérives monarchiques.
Cette première défaite annoncée du Pds et de ses alliés depuis le 19 mars 2000 est sans nul doute un tournant dans la Démocratie Sénégalaise.
En attendant la proclamation des résultats définitifs, le président Wade et ses fidéles alliés auront  passé la pire soirée cauchemardesque de leur vie, groggy par une volée de résultats auxquels ils ne s'attendaient pas, même dans leurs pires cauchemars.

D'est en ouest et du nord au sud, rares sont les localités qui ne sont pas tombées dans l'escarcelle de l'opposition sous la houlette de la coalition Benno Siggil Sénégal (Ps & alliés), du front And Liggey Sénégal (Rewmi de l'ancien premier ministre Idrissa Seck) et du front Dekkal Ngor entre autres coalitions formées par les 150 partis politiques et mouvements associatifs du Sénégal.
Les défaites du président Wade, de son fils et du premier ministre dans leurs fiefs respectifs témoignent si besoin en était de l'ampleur de la débâcle de "L'Alternance"
Le président Wade n'a recueilli dans son bureau de vote no2 ( centre Franco-Arabe, Amitié, Rue Dix, Fann et Zone B) que 72 voix contre 153 pour la coalition Benno Siggil Sénégal aux Régionales ; pour les Municipales,  73 voix contre 137 pour la même coalition dominée par le parti socialiste de Ousmane Tanor Dieng.
Même échec pour Karim Wade qui n'a obtenu que 42 vois contre 90 et 47 contre 96 pour la coalition Benno Siggil Sénégal respectivement aux communales et aux régionales.
Viviane Wade, la femme du président n'a pas fait mieux dans son bureau de vote ne recueillant que 70 voix contre 157 et 57 contre 141 en faveur de la coalition Benno Siggil Sénégal respectivement aux Régionales et aux Municipales.
Le pire aura été pour le premier ministre Soumaré qui n'a recueilli dans son propre bureau de vote à Thiès, que 36 voix contre I22 pour le front And Liggey Sénégal de l'ancien premier ministre Idrissa Seck.
Même constat à Fatick, fief de l'autre ancien premier ministre et non moins ancien président de l'assemblée nationale tombé en disgrâce, éjecté qu'il a été de son perchoir pour des raisons inavouées. (obstruction et entrave à l'émergence de la Génération du concret du fils du président Wade)
D'aucuns concluent à la sanction de la politique du régime de L'Alternance et vont même jusqu'à avancer que ce coup de semonce de la part des électeurs contre le régime du président Wade traduit également la volonté du peuple Sénégalais de contrecarrer les plans de celui-ci dans sa volonté  de propulser son fils Karim à la tête du pays via la Mairie de Dakar.
Les dés semblent désormais jetés et le moins que le président puisse faire est d'en appeler à l'unité nationale, à la cojugaison des compétences des uns et des autres dans un vaste mouvement d'union national pour relever les défis de la crise mondiale et permettre à la majorité du peuple Sénégalais confrontée à des difficultés immenses pour acceder au minimun vital.
Seckasysteme_Illustrationlocales2009_deroute
Seckasysteme///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////