Illustration_voteps

Avec 43,10 % contre 34,50% pour Martine Aubry et 22,83% pour Benoît Hamon, Ségoléne Royal fait, une fois encore la course en tête à l'issue du 1er tour des votes des militants Ps pour l'élection de leur nouveau ou nouvelle secretaire générale.
Ségoléne Royal a ainsi gagné 14 points par rapport à son résultat du vote de sa motion en dépit du retrait et de la consigne de vote du malheureux Bertrand Delanoë devancé lors de ce scrutin par la présidente de la région Poitoux-Charentes.
Qu'on l'aime ou pas, Ségoléne Royal continue de faire sa" Dame-de-chemin" n'en déplaise à ses détracteurs dont je fais partie.
Obnubilée qu'elle est par le pouvoir, Ségoléne Royal bouscule tout sur son passage, ses gaffes, la démagogie de son discours entre autres contradictions de sa politique n'y font rien, elle réussit à créer l'événement autour d'elle et à occuper le devant de l'actualité.
Ségoléne jubile déjà, fait et se comporte comme si elle était investie par une majorité de Français alors qu'elle ne l'est que par un peu plus de 70 000 personnes.
L'envie obsessionnelle du pouvoir de Ségoléne Royal lui fait pousser des ailes et lui donne cette force qu'elle même ne croyait pas détenir par devers elle. Ses adversaires l'auront compris à leur dépend.
Seule contre tous elle a réussit à bousculer les Eléphants et Eléphanteaux du Ps jusqu'à leur dernier retranchement.
Je me demande encore comment Ségoléne Royal a su retourner son discours démagogique en sa faveur? Elle qui décriait si fort, les appareils de parti, elle qui a rejeté l'appareil qui l'a formé et aidé à être ce qu'elle est devenue.
Seule contre tous, cette position de victime a peut-être décidé certains justiciers du Ps à lui venir en aide.
Quoi qu'il advienne, Ségoléne aura été la vedette de ces élections internes du Ps.
Ces élections qui, bien qu'ayant accentué les dissensions et déchirements au sein du Ps, ont cependant le mérite de montrer à quel point la démocratie interne est ancrée au Ps.
Ségoléne ou Martine ?
Quoi qu'il en soit, le Ps ne sortira pas indemne de ces élections.
Pour une fois que je supporte Ségoléne par défaut, ma favorite risque de chuter face à l'opportuniste Martine Aubry portée par Benoît Hamon et Bertarnd Delanoë, Mme 35 h que personne n'attendait à pareil niveau ; elle dont le Ps ne voulait même pas de la candidature lors des dernières législatives.
J'ose espérerer que la proximité de Martine Aubry avec les Eléphants du Ps dont elle fait d'ailleurs partie, joue en faveur de Mme Royalement démagogique.