Sarkosy_MemoireSeckasysteme_rs

L’idée controversée du président Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d’un enfant victime de la Shoah à chaque enfant de Cm2, n’en finit pas de faire des vagues jusque dans les rangs de la majorité présidentielle.

Contrairement à l’effet escompté, cette énième intervention médiatique intempestive de Nicolas Sarkozy n’a fait que rajouter une couche de ras-le-bol, de déception, de désenchantement voire de lassitude au près de la majorité des français comme en témoignent les différents sondages concordants, faisant tous  état de la baisse vertigineuse constante de la popularité du chef de l’état.

Nous sommes nombreux à préférer et à souhaiter que nos enfants apprennent et comprennent L’Esclavage, la traite négrière et la colonisation: ces pages sombres et peu glorieuses de l’histoire de France; avant de leur imposer le parrainage d’un enfant victime de la Shoah.

Ceci n’enlève en rien, à la triste portée historique de la déportation des Juifs de France vers les camps Nazis, seulement voilà, ce sont toujours les mêmes qui bénéficient des mêmes attentions,  compassions et repentirs de la part des voix autorisées de la République au même moment où les complaintes et demandes de reconnaissances légitimes d’autres membres de la communauté nationale, sont tout simplement négligées, voire, ignorées.

Je n’en veux pour preuve que le classement jusqu’ici sans suite par Nicolas Sarkozy, des revendications appuyées de la communauté noire  pour la reconnaissance et la commémoration des souffrances des victimes de la traite négrière et de l’esclavage.

Bien sûr que la République a décidé de faire du 10 mai, la journée nationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage et de la traite négrière, mais aussi symbolique que soit cette journée, celle-ci est beaucoup moins importante aux yeux de la communauté noire que la journée du 23 mai.

Le 23 mai est la  journée  de souvenir,  de commémoration  et de reconnaissance des souffrances des Esclaves et des victimes de la traite négrière alors que le 10 mai salue plutôt, la “grandeur et la générosité” du Législateur français qui a aboli l’esclavage en 1848 et reconnu en 2001 qu’il s’agissait d’un crime contre l’humanité.

Le président Sarkozy semble avoir oublié ses promesses de campagne tenues le 31 mars 2007 à l’hôtel Méridien Montparnasse. En effet le candidat Sarkozy, bien qu’ayant à cette époque, maintes fois dénoncé ce qu’il appelait “la mode exécrable de la repentance; avait cependant  promis de réserver une suite favorable aux demandes maintes fois formulées par les Descendants de Colonisés et de  victimes  de l’esclavage et de la traite négrière, pour l’inscription de  la journée du 23 mai au calendrier de la République pour les raisons sus-indiquées.

Décidément, le président Sarkozy semble avoir des préférences hiérarchisées dans le traitement des souffrances de ses administrés, ce qui ne contribue  guerre, à  la paix, à l’unité, à la concorde et la cohésion du peuple français.

A force de jongler avec les institutions de la République, Sarkozy ne pouvait pas échapper plus longtemps aux remontrances et autres mécontentements de la majorité des Français.

Les Français ont trop longtemps attendu avant de dénoncer et de sanctionner la méthode Sarkozy.

Qui aurait imaginé et osé prédire, 9 mois auparavant, qu’un militant UMP puisse s’insurger contre une décision ou une idée de Sarkozy et dénoncer sa méthode ?

Plus que de disgrâce l’on est amené à parler de ” désamour” et à se poser plein de questions quant à la capacité de Sarkozy à inverser la tendance de  ce qui ressemble de plus en plus à de la défiance et à un manque, plutôt, à une perte de confiance de la part des français à son égard.

Les quelques réformes dont celles des régimes spéciaux, auront été vite oubliées par la majorité des français dont la principale préoccupation est et reste de loin,  leur pouvoir d’achat; préoccupation pour laquelle, Sarkozy semble loin de détenir, ne serait-ce, qu’une ébauche de solution.

Décidément la méthode Sarkozy ne fait plus recette; son interventionnisme débridé ainsi que le déballage provocant et choquant de sa vie privée en ont agacé plus d’un et fini par le couper et l’éloigner du quotidien  de la majorité des français.

Hier si convoité, toujours invité et impatiemment attendu dans les quatre coins de l’hexagone par les élus locaux UMP, Sarkozy n’est plus “rentable” politiquement et semble même porter préjudice à ses amis politiques dans leur campagne des Municipales, certains, à l’instar du maire-adjoint de Strasbourg, allant même jusqu’à exprimer leur déception  à travers les Médias, en faisant remarquer ne plus reconnaître Nicolas Sarkozy.

Toujours est-il que les français dans leur grande majorité, ont du mal à boucler les fins de mois alors que la France n’a jamais compté autant de riches; c’est dire que le fossé se creuse davantage entre riches et pauvres et qu’un jour certains n’hésiteront plus à se servir à la pompe sans payer, pour pouvoir aller travailler, et d’autres, à remplir leur caddie et sortir de l’hyper en courant sans payer à la caisse.

Les Municipales à venir nous édifieront davantage sur l’état d’esprit actuel des Français.

Seckasysteme