Sarkosy_Wadeadakar

Les Africains dans leur grande majorité doutent fort de l'amour que déclare avoir à leur égard le président français Nicolas Sarkozy.
En tout cas, ce qui devait être,le jeudi 26-07-2007, un discours académique historique du président français dans ce temple du savoir, le cadre symbolique de L'université Cheikh Anta Diop de Dakar(UCAD)n'a pas été à la hauteur de l'évènement et ne risque pas de marquer positivement l'histoire politique si étroite, tissée et entretenue des générations durant entre le Sénégal et la France.
Maniant si habilement la carotte et le bâton, Nicolas Sarkozy a surfé entre propos injurieux, dégradants et infâmant à l'encontre des Africains et timides éloges de la culture du continent noir.
Les "applaudissements diplomatiques"de circonstance de quelques dignitaires triés sur le volet, n'ont pas masqué l'irritation, l'agacement, voire le mécontentement des nombreux universitaires qui avaient fait le déplacement à L'UCAD pour écouter le discours de Nicolas Sarkozy.
Bien qu'ayant fustigé L'Esclavagisme, la Traite des Nègres et la colonisation;Nicolas Sarkozy n'a pas manqué, une fois encore, de magnifier le rôle de certains colonisateurs qui, selon lui, ont construit des ponts, des dispensaires, des écoles et donné de l'instruction aux Africains. Il a en outre honteusement minimisé le rôle des Nègriers Occidentaux qui, selon lui, ont été aidés dans leur commerce par des Africains qui leur vendaient les leurs.
Peut-être qu'un jour, quelqu'un de l'entourage de Sarkozy osera le contredire et lui reprocher son discours négationniste à l'encontre du peuple noir.
Quels propos infâmants que de soutenir que les Africains portent en eux les germes de l'anti-développement!
quel discours avilissant que celui dépeignant les Africains comme étant des êtres recroquevillés sur eux même, dans leur univers, repliés sur eux même dans leur monde "sauvage"où la nature commanderait tout!
Dire que les Africains sont fatalistes et qu'ils attendent tout de la nature;
que les Africains sont immobiles dans un milieu, voire un monde où tout est immuable et écrit davance;
que ce sont les Africains qui haïssent d'autres Africains et qui entretiennent les guerres en Afrique...
Le président Français n'y est pas allé du dos de la cuillère en flagellant ses "amis Africains"
L'un des seuls points positifs et amicaux du discours du président Sarkozy aura été la dénonciation des détournements des deniers publics, la corruption, la mauvaise gestion de la chose publique par les dirigeants Africains:La mal-gouvernance.
Il a aussi raison d'exhorter la jeunesse Africaine à croire en elle, à son intelligence et à ses compétences pour le développement de L'Afrique.
Quelle hypocrisie, par contre, que de parler de renaissance de L'Afrique sur le bout des lèvres tout en demandant aux enfants de celle-ci, de se tourner plutôt vers l'avenir, vers la civilisation mondiale et de se départir de leurs croyances à un passé glorieux du continent noir; passé qui ne serait que simple chimère, selon le président français.
Que Sarkozy dit aimer L'Afrique et les Africains est une simple déclaration diplomatique; le discours est là, les faits sont là; les Africains en doutent.

Sarko_Senegal