La grève générale déclenchée le 10-01-2007 par L'Intercentrale syndicale Guinéenne soutenue et rejointe par le Conseil National des Organisations de la Société civile,les Chefs religieux toutes confessions confondues ainsi que la majorité de la Population ,se poursuit et se radicalise.

La marche pacifique qui devait se tenir le lundi 15-01-2007 avec comme point d'orgue une grande prière à l'esplanade du Palais du Peuple à 10 h,a été interdite par les Autorités administratives.

Les souvenirs de la répression sanglante qui avaient sanctionné les manifestations de Juin 2006 sont encore vivaces dans les esprits et semblent avoir décidé les Responsables de L'Intercentrale,le CNOSCG,les Dignitaires religieux(les Imams El Hadj Mamadou Saliou Camara et El Hadj Abdoulaye Bah Fayçal de la grande mosquée de Konakry)Monseigneur Gomez de l'église protestante et Monseigneur Vincent Coulibaly archevêque de Konakry ainsi que les 14 partis politiques(L'UFDG,L'UFR,L'UPR,le RPG,le PPG,le PUD tout comme le MDP entre autres) à changer de plan.L'appel au calme lancé par L'Intercentrale qui a demandé à la population de rester prier chez elle,n'a pas empêché l'entrée en action des forces de l'ordre qui ont procédé à quelques arrestations de jeunes manifestants que le chef de la Police,Sekou Mohamed Bangoura qualifie de Loubards.

Les propos tenus par Lansana Conté à l'endroit de Mme Hadja Rabiatou Serah Diallo,secretaire générale de la CNTG,l'une des composantes de L'Intercentrale,est éloquente et traduit le mépris que le Président Guinéen affiche à l'endroit de son peuple.

A l'issue de l'audience qu'il a accordée cyniquement aux résponsables syndicaux,le Président Conté a appelé en aparté,Mme Diallo pour l'intimider en ces termes en la regardant froidement dans les yeux"Mme,je vous préviens,je n'ai jamais perdu une guerre"Ces propos à eux seuls traduisent si besoin en était que le président Lansana Conté est en guerre contre son Peuple depuis le 03-04-1984,date de sa prise du pouvoir.

Ajoutés à celà,les autres propos tout aussi laconiques,moqueurs et ironiques,du président Conté,lequel en recevant, toujours, L'Intercentrale,a dit à ses Responsables qu'il était lui aussi fonctionnaire ,qu'il était en grève et qu'il ne pourra étudier leur plate forme revendicative que lorsque le mot d'ordre de grève sera levé.

Quelle arrogance!

Quel cynisme!

Le régime de Lansana Conté opte pour le pourissement de la situation et la répression;et pour qui connaît le personnage,Conté est prêt à tout pour garder le pouvoir quitte à verser le sang du peuple Guinéen.

C'est plus facile à dire qu'à faire et à affronter,mais comme l'ont constaté les Grévistes,tout comme la population Guinéenne;la situation économique,sociale et politique Guinéenne est tellement en déliquescence qu'ils n'ont plus rien à perdre ou à espérer et se disent déterminés à aller jusqu'au bout quoiqu'il leur en coûte.

Cher Peuple Guinéen.

Vous qui luttez pacifiquement,rien que pour retrouver votre dignité confisquée par le Général Lansana Conté et son clan;

Vous qui vous battez pour la Justice et la liberté ,pour un bon fonctionnement des Institutions de la République;

L'Afrique vous regarde et vous encourage.