Si vous avez beaucoup d'argent et que vous voulez changer de métier ou de de profession,

Si vous voulez devenir Journaliste tant bien même que vous n'ayez jamais suivi des cours de journalisme, rien de plus facile que de créer un Journal au Sénegal.

Depuis un certain temps, avec le foisonnement des Journaux en tous genres, crées  par des Hommes d'affaires et Promoteurs de tous  horizons, le milieu journalistique Sénegalais traverse une veritable crise d'identité, des Pigistes sans talent se proclament Journalistes du jour au lendemain et se servent de la plume pour faire de la Politique sans vraiment le dire.

Ces Soit-disant Journalistes térnissent l'image de la profession et il revient aux vrais journalistes, sortis de Grandes Ecoles de journalisme, de faire le ménage dans leur milieu, il y va de leur credibilité.

Sagissant des "Affaires Madiambal Diagne"j'estime que le soutien aveugle, inconditionnel et corporatiste dont il béneficie de la part de la Presse Sn ne contribue pas à remettre le Directeur de publication du Quotidien dans la droite ligne qui doit guider son contenu editorial.

D'ailleurs à sa place, j'apprendrais davantage le Droit Pénal generale et la procédure pénale  avant de reprendre la plume.

Force est de reconnaître que les relations heurtées entre la Presse et le régime PDS ne sont pas uniquement de la résponsabilité  des Barons zélés du Gouvernement de L'Alternance, certains "journalistes" ayant largement contribué à entretenir cette relation conflictuelle.

Le Dir-pub du Quotidien doit assumer ses responsabilités dans cette énième affaire qui lui vaut à juste raison, la confiscation de son passeport depuis le samedi 19-11-2005.

Hier, je condamnais les tentatives d'intimidation, de baillonement et de harcellement de la Presse Senegalaise de la part de quelques  Barons zélés du régime de L'Alternance, mais dans cette affaire de recel de violation du secret de l'intruction qui est imputée à Madiambal Diagne, j'estime que la Justice doit suivre son cours en toute indépendance, Madiambal Diagne n'étant pas au dessus des lois et doit répondre de ces actes.

Il s'apprêtait à venir en France pour participer à un stage sur la gestion des Entreprises de Presses, c'est dommage qu'il en fut empêché parce que ces Formateurs lui auraient fait remarquer qu'ici en France, il existe le delit de violation du secret de l'instruction ainsi que celui de recel du délit de violation du secret de l'instruction. J'ajoute même que la complicité de violation du secret de l'instruction est plus que punissable.

La liberté d'expression est bien malmenée au Senegal mais reconnaissons que la Presse porte une grande part de responsabilité dans cette situation.......Lire la suite.......

www.seckasysteme.com/Spip