Les 11200 Policiers et Gendarmes mobilisés au plus fort de la crise des Banlieues semblent avoir eu raison de l'insurection de certains jeunes des Banlieues Françaises.

Certes le bilan est tres lourd avec :126 Policiers et gendarmes,blessés,plus de 3000 Personnes interpellées dont plus de 650 écrouées,8973 véhicules calcinés,de nombreux dégats en tous genres,dont du Mobilier urbain,des Ecoles et Entreprises brûlés,mais aussi et malheureusement 5 morts liés directement ou indirectement aux violences;toutefois le calme semble revenu dans les cités.

Plus de 3 semaines de violence n'auront cependant rien résolu;les jeunes des Banlieues,plus que jamais,montrés du doigt ;la Fracture sociale plus profonde que jamais,les problémes des Banlieusards,plus que jamais d'actualité.

La prorogation pour 3 mois jusqu'au mois de Fevrier 2006,de la loi du 03-04-1955 portant sur l'eventualité de la proclamation de L'Etat d'urgence en cas de necessité traduit la fragilité du calme retrouvé dans les cités et la volonté des Autorités de maîtriser la situation dans le temps.

Pourvu que cette mesure contribue à maintenir le calme et à ouvrir le dialogue.Pour l'heure,les différentes Associations impliquées dans les cités,crient plus fort,les unes que les autres,pour se faire remarquer et se positionner en vue de récolter le plus de fonds possible-Espérons que les subventions promises par les Autorités aillent à leur déstination,et contribuent à l'amélioration du cadre de vie des Banlieusards.2005_11_13t080823z_01_nootr_rtridsp_1_ofrtp_france_banlieues_20051113