seckasystemeblog(Annexe de http://www.seckasysteme.com)

08 avril 2014

Sénégal // Dakar à la "Case Lifting"

Sandaga-incendie5_seckasysteme

                  Le Vendredi 25-10-2013 aux environs de 21h, le marché "Sandaga" situé au coeur de Dakar a été la proie des flammes qui ont ravagé son bâtiment central fermé le samedi 18-10-2013 sur décision préfectorale pour cause de vétusté, d'insalubrité et d'insécurité.

                  Comme le leur avait promis le Maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, tous les Commerçants sinistrés ainsi que  les autres marchands tabliers déguerpis des rues de la Capitale, dont ceux du Boulevard Degaulle (ex Allées du Centenaire) déguerpis le 22-04-2014, commencent à occuper le nouveau site du Champ des Courses aménagé à coup de milliards pour leur recasement.

                 Ainsi se poursuivent les chantiers de modernisation de la Capitale Sénégalaise, initiés par les nouvelles autorités municipales pour l'amélioration du cadre de vie des populations.

Desencombrement_centenaire_seckasysteme

Seckasysteme2                  

Posté par seckasysteme à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2013

Sénégal // Dakar à l'épreuve de l'hivernage.

Dakar_galere9_sept2001

Dakar et sa banlieue vivent un paradoxe qui aurait pu prêter à sourire si des centaines de milliers d'individus n'étaient pas plongés dans une situation catastrophique pire que celle à laquelle ils ont l'habitude de faire face à chaque hivernage.

Depuis le jeudi 12-09-2013, des centaines de milliers d'individus de la région de Dakar sont privés d'eau potable, des suites d'une rupture de la canalisation qui transporte l'eau du lac de Guiers dans la région de Louga à 245 kms de Dakar sans que les techniciens de la SDE ( La Sénégalaise des Eaux) ne puissent y apporter une solution, alors qu'au même moment tout le Sénégal est pratiquement sous les eaux, notamment, les régions de Kaolack, Fatick, Dakar et sa banlieue.

Un malheur ne venant jamais seul, et comme si les innondations qui frappent une bonne partie de la banlieue de Dakar ne suffisaient pas, les fortes pluies qui se sont abattues dans la région, du mardi 17-09au mercredi 18-09- ont fini de paralyser la Capitale, les usagers de la route comme de l'autoroute ayant passé presque toute la matinée de ce mercredi dans les embouteillages monstres partis de l'autoroute Seydina Limamoulaye sous le pont qui l'enjambe à la hauteur des HLM à cause d'une flaque d'eau.

 

Dakar_galere 

"L'épicentre" des embouteillages qui ont paralysé Dakar, ce mercredi matin.

Les automobilistes répartis sur 4 à 5 files, se rabattaient tous, sur l'extrême file de gauche, pour éviter cette flaque d'eau.

Dakar_galere4_sept2001

04 heures pour effectuer 20 kms, ce matin, à partir de l'autoroute à péage.

Dakar_galere5_sept2001

Ce fut pire, mardi soir, sous des trombes d'eau, voire un déluge qui rendait, même l' autoroute à péage, très difficilement praticable sans électricité sauf aux Gares de péage.

Quel respect pour les usagers de cette autoroute réputée pour être l'une des plus chères du monde!

Photos_d_illustration_946

Posté par seckasysteme à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2013

Mali // La Françafrique à la Sauce Malienne.

IBk_illustration

    La France de Sarkozy avait indirectement jeté le Mali dans l'escarcelle des mouvements Jihadistes d'Aqmi, de groupuscules islamistes Sahéliens et autres activistes politiques séparatistes du Nord.

    La France de François Hollande, telle un pyromane qui crie au feu, a volé au secours de ce même Mali en profitant des tergiversations de la Communauté internationale face à la rapide et facile progression des Islamistes vers Bamako, pour se saisir de la situation, se repositionner sur la scène internationale et par la même occasion, rétablir son influence et son hégémonie dans cette région tout en rappelant à ses anciennes colonies, son rôle indispensable de protectrice.

    Un mauvais compromis vallant beaucoup mieux qu' une guerre perdue d'avance, les Maliens semblent avoir joué le jeu en se courbant sous le diktat de François Hollande et de son "Gouverneur territorial" Fabius, pour sortir de cette douloureuse crise cauchemardesque qu'ils viennent de vivre, 18 mois durant.

    Pourvu que l'enfant de Koutiala, sans nul doute, nouveau locataire du palais de Koulouba, sache neutraliser à jamais, "Dadis Haya Sanogo Camara" et ces autres supplétifs Français de Kidale.

    Bravo à Soumaïla Cissé qui a su prendre de la hauteur et faire preuve de dépassementet en saluant la victoire d'IBK avant la proclamation officielle des résultats du second tour de ce scrutin Présidentiel.

    Bravo et félicitations au peuple frère du Mali qui n'a que trop souffert de cette douloureuse page de son histoire.

IBK22

Photos_d_illustration_986

Posté par seckasysteme à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2012

USA // Obama sans panache.

Barack_Obama

Le résultat de la Présidentielle Us de 2012 n'a pas suscité d'euphorie exceptionnelle comme ce fut le cas en 2008, Obama ayant perdu de sa superbe et de son mythe, sans doute affaibli par la crise mais aussi par la médiocrité de sa diplomatie et de son soutien à l'axe du mal, Sarkosy-Cameron en Libye avec les dégâts collatéraux de cette épopée impérialiste et néo-colonialiste, que l'on connaît au Nord du Mali.

Mitt Romney a perdu plus que Obama n'a gagné et les Américains plus divisés que jamais avec d'un côté les Riches et de l'autre les Pauvres que les premiers considèrent comme des fardeaux ; Une Amérique Blanche conservatrice ultra libérale et de l'autre une Amérique multicolore - Noire, Hispanique et Indienne - de plus en plus pauvre, plus frappée que les autres de plein fouet par la crise.

Ce fut une victoire de Barack Obama sans panache à l'issue d'un scrutin empreint de beaucoup de considérations raciales qui ne cessent d'entraîner le pays de l'Oncle Sam dans une division de sa population, une situation qui rappelle au monde, les années sombres de l'histoire des Etats-Unis qui ont été et qui demeurent l'un des pays où le racisme reste tenace et plus que d'actualité.

Barack2_Obama

Animation_3D

 

Posté par seckasysteme à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2012

Sénégal // L'Aïd-El-Kébir 2012 dans la joie mais aussi dans l'incertitude, les privations et les difficultés.

Naufrages_de_la_route6_seckasysteme

Plus que sacrifier à la tradition, je profite de la célébration de L'Aïd-El-Kébir communément appelé Tabaski ou fête du Mouton au Sénégal, pour souhaiter à mes chers amis : "Déwénati", littéralement " à l'année prochaine" mais traduit " Bonne année" avec beaucoup de bonheur, une bonne santé et de la réussite dans tout ce que nous entreprenons.

La fête a été célébrée le vendredi 26-10-2012 dans la joie et l'allégresse par les enfants mais une certaine gêne se dégageait du comportement et du regard de bon nombre d'adultes qui n'arrivaient pas à cacher les difficultés aux quelles ils sont confrontés pour joindre les deux bouts, des adultes certes dignes et fatalistes mais gagnés par leurs préoccupations, voire leurs appréhensions des lendemains qui ne s'annoncent pas sous de meilleures auspices, les denrées de première nécessité devenant de plus en plus chères sans que l'ombre d'un espoir de vie meilleure n'aparaisse dans la "barque  Sénégal".

Naufrages_de_la_route2_seckasysteme

Malgré les difficultés de la vie quotidienne, Dakar s'est vidée de la majorité de ses habitants, lesquels onr rallié très difficilement leurs contrées d'origine dans une circulation qui n'a de circulation que de nom, l'indiscipline de la majorité des conducteurs de transports en commun, voire leur méconnaissance des règles qui régissent la vie en société ayant rendu les routes en piège où il était difficile, voire impossible de s'extirper.

Naufrages_de_la_route3_seckasysteme

Des naufragés de la route, bloqués ici entre le "Km 50" et Thiès en rase campagne le jour de L'Aïd entre 6h et 10h.

Naufrages_de_la_route4_seckasysteme

Pris au piège dans ce désordre indescriptible, votre fidèle serviteur a passé 4 heures d'horloge au milieu de ces véhicules avant de pouvoir rallier Thiès.

Je n'ai pu atteindre Diourbel, ma destination du jour qu'à 12h 45 mns après 6 heures d'une belle route qui ne mesure pas plus de 135 km, c'est vous dire ...

Seckasysteme2

Posté par seckasysteme à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2012

Sénégal // Macky Sall, un Président condamné...

 Legislatives_2012_seckasysteme2  

Surveillé comme du lait sur le feu, le Président Macky Sall sait qu'il est condamné à la cohabitation avec ses anciens adversaires et alliés de circonstance du moment, mais aussi, condamné à réussir pour ne pas décevoir l'immense majorité du peuple Sénégalais.

   Le Président Sall sait que la majorité du peuple Sénégalais traverse des difficultés insoupçonnées, plus que jamais engluée dans une crise qui ne lui offre même plus l'assurance d'un repas quotidien digne de ce nom.

   Au même moment et au milieu de ce désastre humanitaire, se pavanent des délinquants à col blanc avec des véhicules rutilants d'un luxe insolent notoire dans des quartiers au décor Hollywoodien où trônent majestueusement des immeubles sortis de terre à coup de milliards en un temps record, des milliards de ce même peuple désargenté parce que dépouillé si malhonnêtement de son trésor par ceux-là qui avaient obtenu sa confiance en 2000 pour la gestion du pays.

   Comme en 2000, n'importe quel candidat arrivé au second tour face à Abdouaye Wade aurait été élu 4 ème Président de la République du Sénégal comme ce fut le cas avec ce même Abdoulaye Wade face à Abdou Diouf, tellement les frustrations, les désillusions et autres déceptions étaient grandes et avaient fini par nourrir une révolte populaire sous l'impulsion de jeunes, de Politiques et de membres de la "Société civile" qui étaient prêts à tout pour stopper la saignée du peuple par Wade et compagnie.

   Elu dans ces conditions, bien qu'ayant été l'un des meilleurs candidats à la dernière élection Présidentielle, Macky Sall n'a pas encore véritablement pas remué le cocotier pour ôter les doutes et susciter la confiance chez les Sénégalais, se contentant de mesurettes imperceptibles sans véritable programme chiffré et détaillé pour se fixer un cap, voire des objectifs qui puissent permettre à la majorité des Sénégalais de sortir la tête de l'eau.

   Certes la mise en branle de l'appareil Judiciaire contre les Voleurs et Receleurs de L'Alternance a été bien accueillie, applaudie et encouragée par la majorité du peuple Sénégalais qui réclame à cor et à cri, la fin de l'impunité et l'instauration de L'Etat de Droit digne de la Démocratie Sénégalaise, mais n'en demeure pas moins quelques inquiétudes nées de quelques actes posés par le nouveau Pouvoir, des nominations entre autres récompenses qui ressemblent fort bien à du copinage, voire à un clientellisme politique.

   Macky Sall, Un Président otage ?

Le Président Sall, avait-il besoin de signer autant de contrats, autant de compromis, voire de pactes avec les leaders de ces partis et groupuscules politiques qui insistent dans leur lobbying pour bousculer la conscience de Macky Sall et l'acculer au rang de redevable à leur égard ?

En tout cas, les Electeurs Sénégalais n'ont pas apprécié toutes ces manoeuvres politiciennes qui leur ont rappelé de mauvais souvenirs, ces sortes de Messe des hyènes qui se disputent les restes et se chamaillent pour le partage du butin.

     Et l'on se demande les raisons de ce soudain désintérêt des électeurs pour les dernières Législatives du dimanche 01-07-2012 !!!

A l'exception des Politiques et des militants de parti engagés, rares ont été les électeurs qui ont accepté de se déplacer pour aller voter pour une "liste" composée de candidats aux programmes ( s'ils en ont) et aux idéologies politiques tellement opposés que tout semble les opposer.

Certains électeurs n'ont pas voulu voter pour des candidats qu'ils ne connaissaient pas mais qui leur ont été imposés pour répondre à des calculs et autres marchandages indignes de notre Démocratie.

D'autres électeurs ne se sont pas déplacés non plus, pour voter pour une liste sur la quelle figuraient en place, des Voleurs, Receleurs et autres repris de justice indignes de les représenter.

Et d'autres encore et non des moindres, qui sont estampillés de gauche ou de droite, voire des extrêmes, qui n'ont pas voulu voter pour quelqu'un du camp complètement opposé mais dont la candidature figurait en place à côté de celle de leur leader politique sur la même liste.

Et enfin sans que d'autres raisons soient évoquées ici, nombreux ont été les électeurs qui ne sont pas allés voter dimanche dernier, parceque tout simplement aucune liste de candidats ne répondait à leurs critères de choix démocratique.

   Malgré tout, certains s'étonnent de ce faible taux de 36 % de participation à ces élections législatives dont les résultats ont certes consolidé la victoire de Benno Bokk Yakaar mais qui posent plus de problémes à Macky Sall qui ne détient pas de majorité à L'Assemblée Nationale avec son soutien le plus  sûr qui se trouve être L'APR qui n'est crédité que de 61 députés sur les 150 que compte l'institution.

Animation_Sn_06_05_2006                                                                       Animation_Secka_New_3    

Posté par seckasysteme à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2012

France // Fin du Sarkosysteme.

Sarkozy_amities

La remontée spectaculaire de Sarkozy que tous les instituts de sondage donnaient perdant à plus de 5 voix d'écart par rapport à François Hollande n'aura pas suffi pour combler son retard.

Avec presque 52 % des voix, François Hollande est, selon les premières estimations officielles, le 7 ème président de la 5ème République Française venant ainsi à bout du Sarkosysteme qui n'aura que trop duré.

Seckasysteme reviendra sur les raisons de cet echec plus que personnel de Nicolas Sarkozy qui n'aura que trop divisé les Français en aggravant la fracture sociale, décrédibilisé et affaibli les hautes fonctions de Président de la République.

Sarkozy_expresi

France_adoucie

Posté par seckasysteme à 20:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

France // Forte mobilisation pour le second tour de la Présidentielle.

Sarkozy2_expresi

A 18 heures, il ressort des informations recueillies de sources sûres, que les électeurs Français se sont fortement mobilisés à plus de 72 % (18h) pour élire leur prochain Président de la République.

Tandis que les uns consolident leurs installations pour faire la fête dès 20h à l'annonce des premières tendances, les autres commencent à faire grise mine et commencent à ne plus y croire en apprenant discrètement les premières tendances qui circulent dèjà dans certains milieux autorisés.

Bien que connaissant déjà l'issue de cette Présidentielle, le bon citoyen que je suis, se garde d'enfreindre la loi qui nous interdit toute publication de résultat même partiel, avant 20h.

 

Posté par seckasysteme à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2012

Sénégal // L'Alternance de L'Alternance.

Wade_Presidentielle2012

Une fois de plus, le Peuple Sénégalais s'est transcendé et vient de démontrer au monde entier qu'il est suffisamment mûr pour l'exercice de la Démocratie.

Les premiers résultats provisoires qui se dégagent des urnes du second tour de la Présidentielle Sénégalaise viennent d'avoir raison sur la tenacité de Abdoulaye Wade qui vient de jeter l'éponge en félicitant Macky Sall pour ce qui se déssine comme étant une large victoire bien au delà des espérances de la coalition Bennoo Bokke Yaakaar.

Du Nord au Sud et D'Est en Ouest, les résultats provisoires qui sortent des urnes Sénégalaises de ce 25 Mars 2012 vont tous dans le même sens d'une humiliante défaite de Abdoulaye Wade qui vient de perdre son combat de trop.

Macky_Sall_MmeSall_seckasysteme

Seckasysteme s'associe au peuple Sénégalais en liesse pour féliciter le 4ème président du Sénégal et Madame Macky Sall.

Photos_d_illustration_986

Posté par seckasysteme à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2012

Sénégal // La République sous hypothèque

Presidentielle_Sn2012_seckasysteme

Les dés sont désormais jetés avec la fin, ce soir à minuit, de la campagne électorale du second tour opposant le président sortant Abdoulaye Wade de la coalition FAL 2012 et Macky Sall de la coalition Bennoo Bokke Yaakaar.

Quel retournement de situation pour Abdoulaye Wade éjecté de la position qui était la sienne en 2000 contre Abdou Diouf en se retrouvant au banc du mal aimé seul contre tous.

Seul contre tous les 13 autres candidats qui étaient au départ de la Présidentielle 2012 forts de leur 65% des voix obtenus au 1er tour, Abdoulaye Wade se démène comme un vieux diable pour s'accrocher à son fauteuil chancelant dangereusement et sur le point de l'éjecter.

Certes la Politique n'est pas une science exacte, le report sur Macky Sall de toutes les voix obtenues au 1er tour par ses adversaires et partisans d'aujourd'hui moins évident qu'il ne paraît mais force est de constater que Macky semble bien parti pour être le quatrième président du Sénégal.

Si tel est le cas, ça ne sera que justice, Macky Sall ayant été le seul candidat à avoir fait un travail de terrain en profondeur, sillonnant, non seulement le pays mais aussi tous les continents à la rencontre des Sénégalais pour baliser son parcours.

Macky Sall y a cru dès la formation de son parti politique et contrairement à Tanor, Niasse et compagnie de Benno Siggil Sénégal, il a bien préparé sa campagne électorale et n'a pas versé dans l'hypocrisie, l'amateurisme et la naïveté qui ont affaibli la dynamique du mouvement unitaire qui a permis à l'opposition de remporter de nombreuses victoires lors des dernières locales.

Abdoulaye Wade, par contre, n'a pas du tout été aidé par les siens qui semblent ne lui avoir jamais tenu un langage de vérité sur la situation économique, financière et sociale désastreuses auxquelles est confrontée la majorité du peuple Sénégalais.

Pour avoir érigé en systéme, la corruption, le clientélisme et l'arbitraire,

Pour avoir perverti les consciences, gangréné la vertu, la dignité et le sens de l'honneur des Sénégalais qu'il croyait pouvoir manipuler à sa guise par l'argent,

Wade et les siens risquent de sortir par la plus petite des portes de l'histoire politique du Sénégal.

A trop jouer avec la ruse, Wade a fini par s'embourber dans ses contradictions et ses mensonges d'état,

A trop se mêler de tout et de rien,

A trop intervenir dans beaucoup de dossiers du Monde, à l'emporte-pièce et dans une incohérence à mettre en colère le plus aguerri des Diplomates, Wade a fini par agacer ses Paires avant de tomber dans une sorte de mise en quarantaine sur la scène politique  internationale,

A croire qu'avec l'argent, il pouvait corrompre tout le monde, acheter les consciences et diviser le peuple pour régner, Wade n'a réussi qu'à enrichir les membres de son clan tout en appauvrissant et en plongeant de plus en plus profondément dans la précarité, la majorité du peuple Sénégalais,

De là, à indexer et à menacer des citoyens comme lui qui ne lui sont pas favorables, de leur retirer tous les projets de développement de leurs régions s'ils ne votent pas pour lui,

De là, à plier le drapeau de la République avec des courbettes faites de façon honteuse aux pieds de tous les chefs religieux en leur promettant des pans entiers de celle-ci, pour obtenir un "Ndiguël" ( Consigne de vote ), 

De là, à décaisser des milliards de francs CFA de la Présidence de la République pour les distribuer à ses responsables politiques à charge pour eux d'acheter les consciences,

De là, à transformer la Présidence de la République en foire aux Larons à la queue leu leu devant les grilles du Palais et les bureaux de ses ministres argentiers pour récupérer des malettes remplies d'argent, version Alex Ségura,

Last but not least, de là, à susciter la peur chez les Sénégalais en brandissant la menace de la cessation de paiement des Fonctionnaires de L'Etat dans 2 mois s'il n'est pas réelu

Il fallait le faire, Abdoulaye Wade l'a fait.

Quel avoeux d'échec d'un Président qui a tout de même reconnu avoir trouvé les caisses de L'Etat bien remplies lors de sa prise de pouvoir et qui après, 12 années d'exercice de ce pouvoir, reconnaît que ces mêmes caisses sont presque vides.

Triste constat d'une situation de crise et d'échec qui, au lieu de susciter l'humilité et la honte chez Wade et les siens, semble plutôt leur servir d'argument de campagne électoral pour justifier leur volonté de briguer un troisième mandat pour avoir le temps de redresser la situation et terminer les "chantiers" que seul, "Wade est capable de terminer".

Personnellement, je ne crois pas que Wade soit aussi incompétent, seulement voilà, un Président, aussi compétent soit-il, a besoin d'hommes et de femmes de confiance compétents à ses côté ; ce qui semble n'avoir jamais été le cas sous l'aire Wade.

Dommage que le constat soit aussi amer parce que je continue à soutenir que Abdoulaye Wade, compte-tenu de son parcours politique, méritait de sortir par la grande porte et de figurer sur la liste des grandes figures de L'Histoire politique du monde.

Vivement dimanche soir et que vive la Démoctarie Sénégalaise.

Secka_sn_Flag_animation_du_11_05

 

Posté par seckasysteme à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin »